Vol de portable haut de gamme, une lycéenne envoie son copain en...

Vol de portable haut de gamme, une lycéenne envoie son copain en prison pour 10 jours

171
PARTAGER

Le jeune homme répondant au nom de Yoan Valeira, élève dans un établissement scolaire de la place, a été traîné devant la barre du tribunal des flagrants par sa copine, une certaine Yacine Sarr qui l’accuse d’avoir organisé le vol de son téléphone portable de grande marque évaluée à 600 000 francs CFA.

Le forfait a été commis au domicile du petit ami sis à Castors. Selon la plaignante, c’est au moment où elle était en intimité dans la chambre de son copain que des individus qui se sont révélés être plus tard les complices de ce dernier, se sont introduits furtivement dans le salon avant de s’emparer du sac à main de Yacine Sarr qui contenait le fameux portable.

La plaignante en a fait l’amer constat au moment où elle s’apprêtait à prendre congé de son copain. N’en revenant pas, elle a piqué une vive colère avant d’aller déposer une plainte à la police de Dieuppeul. C’est sur ces entrefaites que Yoan a été cueilli par les limiers. Soumis au feu roulant des questions des policiers-enquêteurs, il a indiqué que c’est lui qui avait planifié ce vol, en complicité avec quatre de ses camarades domiciliés entre Khar Yalla et Liberté 6.

D’après ses aveux, l’appareil a été vendu après leur forfait à 80 mille francs. Selon Yvon, avec l’argent issu de la vente du téléphone portable de sa copine, il a effectué la tournée des grands ducs avec ses amis qui sont tous des élèves grâce à un véhicule qu’il avait loué pour la circonstance. Ses complices qui ont été cravatés en même temps que lui, lors de l’enquête préliminaire, ont confirmé ses allégations.

Hier, lors de leur procès pour association de malfaiteurs et vol en réunion, ils ont fait leur mea culpa avant de demander la clémence de la justice. Dans son réquisitoire, le maître des poursuites, après les avoir bien sermonnés, a demandé au tribunal de les condamner à des peines d’emprisonnement de deux ans dont six mois ferme.

En dépit de la plaidoirie de leurs avocats qui ont présenté leurs clients comme des délinquants primaires n’ayant jamais eu maille à partir avec la justice, ils ont finalement écopé chacun de deux ans de prison assortis de sursis. Après de 10 jours de détention préventive à la maison d’arrêt de Rebeuss, la bande à Yoan Valeira recouvre la liberté grâce à cette peine d’avertissement.

source: La Tribune