Un politicien supplie une chanteuse d’avorter

Un politicien supplie une chanteuse d’avorter

211
PARTAGER

Un nouveau scandale risque de pimenter l’espace politique déjà trop tendu et mouvementé.
Un politicien marié et père de famille vient de supplier sa maîtresse, une chanteuse bien connue, de mettre un terme à sa grossesse de deux mois.
L’artiste sexy, mignonne, véritable provocatrice que beaucoup d’hommes rêvent  d’avoir dans leur lit, l’a envoyé « chier » car le politicien lui avait promis de la prendre comme seconde épouse.
Non seulement le politicien n’a pas respecté sa promesse mais il est allé épouser une autre nana qui venait de divorcer d’avec son mari, cadre dans une entreprise de téléphonie.
Juste vous dire que ce politicien est un pervers pour ne pas dire un grand lapin flingueur qui pense qu’à satisfaire son libido.
Le politicien, plein aux as, a pleuré à chaudes larmes  un weekend entier, pour que cette  vedette de la musique sénégalaise accepte enfin de sortir du territoire pour aller avorter loin des yeux indiscrets.
La  » waye kate  » lui exigea et lui imposa par la force « dolè mbame », une enveloppe de 15 millions et un billet d’avion AR  Dakar-Paris-Dakar.
La chanteuse frustrée et déçue  lui a même  balance à la figure tout en colère :
» yaye domèrame non seulement tu m’as trahi en épousant une autre femme mais tu n’as jamais voulu  prendre des précautions avec moi »
L’intervention de la chanteuse s’est bien déroulée à Strasbourg où elle était assistée  par son amie d’enfance.
Dans les jours à venir, cette affaire risque de se retrouver sur la place publique car la chanteuse n’arrive pas à récupérer la voiture  » takou deune  » que lui avait promis le politicien dès son retour au Sénégal.
Voici quelque indices pour démasquer cet ancien couple :
– le politicien est toujours en costume cravate sur les petits écrans. Il conduit   de belles bagnoles. Il prend son apéro quotidiennement dans un hôtel situé sur la Corniche.
– la chanteuse aime les  » pathial, les dangal  »  les beaux sacs à main et les hauts talons. Elle est toujours entre deux avions.
A suivre.