Situation post-législative : Abdoulaye Daouda Diallo, l’homme à abattre

Situation post-législative : Abdoulaye Daouda Diallo, l’homme à abattre

100
PARTAGER

Le 06 Septembre 2013, Abdoulaye Daouda Diallo devenait le Ministre de l’Intérieur. Dès cette nomination, une partie de l’opposition murmurait déjà. Aujourd’hui, c’est presque tous les opposants du Président Sall qui disent “non” à l’homme. Surtout, lorsqu’il devait organiser les récentes élections législatives du 30 juillet dernier. Et même, au lendemain.

Dans sa parution de ce lundi, Le Quotiden revient sur les différents rapports heurtés entre l’homme et les acteurs politiques. D’ailleurs, pour le journal, «Abdoulaye Daouda Diallo déroule dans la discorde». La raison. Hormis son limogeage ou sa démission réclamée par l’opposition, le Ministre n’est pas exempt de reproches au sein du camp présidentiel.

«Je n’ai pas compris pourquoi il y a eu cette sortie du Ministre de l’Intérieur pour donner des chiffres», s’était désolé le premier Ministre de l’Intérieur de Macky Sall, Mbaye Ndiaye. Ce, juste après le référendum du 20 mars dernier où M. Diallo s’était précipité de donner des chiffres des résultats avant même la Commission nationale de recensement des votes.

Aujourd’hui, la seule question que se pose Le Quotidien repris par Actusen: «sera-t-il dans le prochain gouvernement ?». En  tout cas, une bonne partie de la classe politique ne veut plus voir la tête de cet homme. Sa chance est qu’il est un des hommes de confiance du Chef de l’Etat.