Sindia : un investisseur français accuse le maire de spoliation foncière

Sindia : un investisseur français accuse le maire de spoliation foncière

46
PARTAGER

Sindia – Le français Michel Delat est dans tous ses états. Motif ? Le maire de Sindia, Thierno Diagne, lui mettrait les bâtons dans les roues. « En 2009, j’achète un terrain de 6 hectares à la bande des 4, Diagne, Low, Séllé et Diakkaté tous d’accord pour me piquer 50.000 euros, sous couvert la communauté rurale de Sindia. Puis, rapidement les bornes son cassées systématiquement », a-t-il dit. Ce qu’il trouve bizarre. A l’en croire, plus moyen de rencontrer le maire pendant plusieurs années. « Puis en 2014, je réussis à le rencontrer pour faire le point, pendant 10 minutes montre en main », narre-t-il. Mais, dès son retour en France, M. Diagne aurait rasé le terrain où il était prévu l’aménagement d’un parc de loisirs, avec restaurant, discothèque, campement, salle polyvalente, boutiques, jeux, animations, etc. Le but pour Michel Delat était de dynamiser la région, avec à la clef, de l’emploi et de la formation. Il dit détenir les papiers attestant ses dires (voir documents ci-dessous) et la Descos est à la manœuvre. Toutefois, il n’est pas rassuré pour autant. « Je crains que tout cela soit du pipo, que Thierno « arrose » ceux qui se mettent contre lui, il a plusieurs procès et après, pour quel résultat? », s’interroge-t-il.