#Sénégal Mis en demeure suite au spectacle parallèle au concert de Bercy...

#Sénégal Mis en demeure suite au spectacle parallèle au concert de Bercy : Waly Seck risque de payer cher son « Rakhass »

158
PARTAGER

BUZZ DU JOUR CLIC ICI

Waly Ballago Seck est encore dans de beaux draps. Juste deux semaines après son concert à Bercy, les organisateurs de son spectacle lui servent, par l’entremise de leur avocate, une lettre de mise en demeure. Ces derniers, selon Le Quotidien, lui reprochent plusieurs manquements lors du fameux spectacle, mais surtout de s’être produit le lendemain pour un concurrent au Docks Haussmann pour faire sa soirée « Rakhass ».

 

Le torchon brûle entre Waly Seck et les organisateurs de son concert du 4 juin dernier à Bercy. Moustapha Dieng et Khadim Dia, représentant respectivement les sociétés Senart-Vision et Vouzenou, organisateurs du concert du 4 juin, reprochent à Waly Seck, dans une lettre de mise en demeure, de s’être produit le lendemain de son concert à Bercy (Ndlr : 5 juin 2016) au Docks Haussmann pour faire sa soirée « Rakhass ». Fatou Mel Sall Marbeuf, l’avocate des plaignants, a annoncé la couleur dans cette lettre parvenue au journal« Vous n’aviez aucun droit de faire cette soirée encore moins pour un concurrent à vos promoteurs initiaux », lance-t-elle au chanteur.

Ce ne sont pas les seuls griefs retenus contre le chanteur. Les organisateurs du concert déplorent, par ailleurs, le comportement peu amène de Waly Seck lors de sa soirée à Bercy. « De toute évidence, vous avez considérablement manqué à vos obligations. Le comportement que vous avez eu sur scène à Bercy est inadmissible. Vous avez eu d’énormes retards répétitifs d’abord pour faire la balance, une heure de retard et ensuite le soir du concert, une autre heure de retard enregistrée avant le début de votre prestation », rappellent les partenaires du fils de Thione Seck.

Pourtant, disent-ils, ils ont tout pris en charge, l’hébergement, la restauration, le transport du matériel, les billets aller-retour… Considérant l’attitude du sieur Waly Ibrahima Seck à l’état-civil comme irresponsable et irrespectueux, ils n’ont pas manqué de s’en plaindre dans leur correspondance transmise par le biais de Me Malbeuf. « Vos retards successifs ont été facturés aux organisateurs 14 000 euros (près de 10 millions de FCfa). Ce genre de comportements est inadmissible dans le monde des affaires », a martelé l’avocate s’adressant au lead vocal du Raam Daan.

Les organisateurs du concert du 4 juin dernier, qui devaient payer à Waly Seck un cachet de 65 millions de francs Cfa, ont ainsi décidé, du fait des couacs notés lors du spectacle, de bloquer le reliquat de l’artiste. Celui-ci est de 60 mille euros, soit environ 40 millions de francs Cfa.

BUZZ DU JOUR CLIC ICI