#sénégal Massacre d'#Orlando: la communauté gay de #NewYork sous le choc

#sénégal Massacre d'#Orlando: la communauté gay de #NewYork sous le choc

18
PARTAGER

Buzz du jour clic ici

Buzz du jour clic ici

Le drame d’Orlando, qui a fait 49 victimes et 53 blessés, est un énorme séisme dans tous les Etats-Unis. « Un acte de terreur et de haine », comme l’a dit Barack Obama dans son discours de dimanche. A New York, où vit la plus large communauté homosexuelle du pays, avec près de 700 000 personnes qui se revendiquent LGBT, l’onde de choc est terrible.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

L’émotion est immense à New York. Depuis deux jours, tous les soirs, une foule compacte se presse devant le Stonewall Inn, un bar du West Village devenu le symbole depuis les années 1970 de la lutte pour le droit des homosexuels.

« Dans la communauté homosexuelle, on va dans ces lieux de fête car ce sont des sanctuaires de sécurité et d’amour. C’est dur, explique cette Américaine, des sanglots dans la voix. C’est une attaque ciblée. Et la bataille doit donc continuer que ce soit pour l’égalité des races, l’identité sexuelle ou la liberté religieuse. C’est une vraie lutte qu’on mène aux Etats-Unis et c’est vraiment très triste. »

Devant le bar sont maintenant postés des dizaines de policiers d’élite antiterroristes depuisl’attaque d’Orlando. Des bouquets de roses ont aussi été déposés en hommage aux victimes avec ses mots : « Vous pouvez prendre notre vie, mais vous ne nous réduirez pas au silence ».

Buzz du jour clic ici

Buzz du jour clic ici

Glossy, agenouillé par terre, note la cruelle ironie de se retrouver presque un an jour pour jour devant le Stonewall Inn où il avait fêté la légalisation du mariage pour tous. « On a un peu le sentiment qu’on avait avancé et puis tout d’un coup quelque chose d’énorme comme cette attaque arrive et on a vraiment le sentiment d’un retour en arrière », note-t-il.

Alors pour conjurer la peur, on s’enlace, on s’embrasse mais on se promet aussi et surtout de continuer à faire la fête. « Ce qui s’est passé a un peu ébranlé tout ça, mais on est venu ce soir pour montrer que ce sont toujours des endroits sûrs ».

Buzz du jour clic ici

Buzz du jour clic ici