Rhume chez la femme enceinte : un risque pour bébé ?

Rhume chez la femme enceinte : un risque pour bébé ?

381
PARTAGER

Si le rhume est une infection virale bénigne pour la plupart des gens, il peut s’avérer plus dangereux chez la femme enceinte dont le système immunitaire est, par essence, fragilisé. Mais quelles peuvent être les conséquences pour le fœtus ? Comment soigner un rhume lorsque l’on est enceinte ?

 

Rhume chez la femme enceinte : quels risques ?

Dans la majorité des cas, le rhume ne présente pas de risques, même chez la femme enceinte. Le fait d’avoir le nez qui coule est, certes, désagréable mais n’a aucun impact direct sur le développement fœtal. En revanche, les différents symptômes susceptibles d’être associés à l’écoulement nasal nécessitent parfois une surveillance médicale plus attentive. C’est le cas, notamment, de la fièvre. Une température élevée (39 °C) qui persiste plus de 48 h peut, en effet, révéler une infection secondaire plus importante. La toux, elle aussi, peut avoir une incidence plus grave puisqu’elle peut favoriser les contractions. Dans tous les cas, il est impératif de consulter son médecin traitant.

Rhume chez la femme enceinte : comment le soigner ?

Chez la femme enceinte, la médication relève souvent du parcours du combattant. C’est bien simple : très peu de médicaments sont autorisés au cours de la grossesse. Et il est vivement déconseillé de s’adonner à l’automédication sans avis médical préalable. Dans le cas d’un rhume bénin, les autres solutions thérapeutiques sont réduites. Seul du paracétamol est parfois préconisé pour réduire la fièvre tandis que des lavages nasaux avec du sérum physiologique vont faciliter l’évolution des sécrétions. Quelques remèdes de grand-mère peuvent aussi être testés. Les inhalations, par exemple, sont efficaces contre le rhume. L’homéopathie montre également de bons résultats.