POURQUOI PARLE-T-ON DE «MISE À PIED» ?

POURQUOI PARLE-T-ON DE «MISE À PIED» ?

122
PARTAGER

La «mise à pied» est aujourd’hui, dans le monde de l’entreprise, une sanction qui permet à un employeur de suspendre le contrat d’un salarié fautif.

L’expression a vu le jour au XVe siècle, et provient du vocabulaire militaire. A l’époque, c’était en effet une punition importante réservée aux soldats de cavalerie. Elle consistait à les priver de leur cheval, de leur grade et de leurs armes pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Ces cavaliers étaient ainsi réduits à rejoindre les rangs des simples soldats, «la piétaille», circulant à pied.

Ce châtiment humiliant était renforcé par le fait que le militaire destitué se voyait également attribuer certaines des tâches les plus ingrates, comme l’épluchage des légumes ou le nettoyage des latrines. La sanction se serait ensuite étendue aux cochers peu consciencieux, qui manquaient de politesse vis-à-vis de leurs clients ou qui ne respectaient pas le règlement. La formule est finalement entrée dans le langage courant dans le courant du XIXe siècle.