Photos-Une fillette souffre de brûlures causées par un soin de beauté à...

Photos-Une fillette souffre de brûlures causées par un soin de beauté à la mode

168
PARTAGER

En vacances, nous sommes souvent tentés par la découverte de la culture du pays dans lequel on se trouve comme sa gastronomie et sa culture. Petits et grands succombent aux charmes de certaines traditions. C’est ce qui est arrivée à cette fillette qui a voulu tester un soin à la mode : le tatouage au henné. Découvrons ce qui lui est arrivé. Une aventure qui vire au cauchemar.

Une fillette de sept ans a récemment subi des brûlures après s’être fait tatouer au henné noir pendant que sa famille était en vacances en Égypte. Madison Gulliver a demandé à son père si elle pouvait se faire tatouer temporairement le bras dans un hôtel quatre étoiles. Peu de temps après que le tatouage fut fini, elle a commencé à se plaindre de démangeaisons. Peu de temps après, des cloques douloureuses recouvraient son bras.

Madison a été emmenée dans une unité spécialisée dans les brûlures où elle a dû faire enlever les cloques. L’intervention lui a laissé des cicatrices sur le bras.

Il s’avère que les tatouages au henné noir peuvent contenir des niveaux élevés de colorantchimique toxique, y compris un ingrédient appelé paraphénylènediamine ou PPD. Ce produit chimique est normalement illégal à l’utilisation sur la peau.

Le tatouage de la petite fille a été fait dans le salon de beauté de l’hôtel ce qui a rassuré au début les parents de Madison qui n’imaginaient pas qu’il allait être aussi dangereux. En effet, Madison a eu rapidement des cloques du doigt au coude et souffre horriblement.  Le papa s’en veut profondément en voyant l’état de sa petite fille mais il en veut également au salon de beauté qui utilise des produits chimiques dangereux.

Suite à cette mésaventure, la famille partage son histoire pour faire passer leur message afin que la même chose n’arrive pas à d’autres enfants. M. Gulliver, le papa de Madison, était tellement content de son excellent voyage et fier du comportement de ses deux enfants qu’il a voulu les récompenser en leur offrant un tatouage temporaire au henné.

Le frère de Madison, Sebastian, neuf ans, s’est instantanément plaint de démangeaisons, si bien que le motif est parti de son bras avec les frottements. Mais quand la peau sous le tatouage de Madison a commencé à brûler, la famille l’a emmenée aux urgences.

 

Les médecins ont trouvé des niveaux élevés de PPD dans les cloques de Madison, indiquant une brûlure chimique. Ils ont enlevé les cloques pour aider à traiter la peau brûlée en dessous. Après l’intervention, Madison a été envoyée à une unité de cicatrisation. Elle doit porter un pansement compressif pendant au moins six mois pour minimiser les cicatrices qui recouvrent actuellement son bras.

Le docteur Chris Flower, directeur général de l’Association des cosmétiques, produits de toilette et parfumerie, a mis en garde le public contre les tatouages au henné noir. Il a expliqué : « Le PPD est utilisé légalement et en toute sécurité dans les teintures capillaires permanentes pour lesquelles des instructions claires sont données et où la teneur maximale est contrôlée par la loi. Mais le henné noir contient souvent du PPD à des niveaux élevés, pour donner une couleur sombre rapidement. Lorsqu’il est appliqué sur la peau sous la forme d’un tatouage temporaire, le PPD peut causer des brûlures chimiques et provoquer des réactions allergiques. »

Il est toujours important de vérifier la couleur si un produit est décrit comme étant du henné. En effet, le henné naturel est un produit sain qui donne une couleur rouge-orange et pas noire. Donc si on vous offre un tatouage temporaire avec du henné noir, ne le faites pas pour préserver votre santé.