Marine Le Pen: « Le grand débat va enfin avoir lieu »

Marine Le Pen: « Le grand débat va enfin avoir lieu »

166
PARTAGER
Marine Le Pen, French National Front (FN) political party leader and candidate for French 2017 presidential election, celebrates after early results in the first round of 2017 French presidential election, in Henin-Beaumont, France, April 23, 2017. REUTERS/Pascal Rossignol

La candidate du Front National Marine Le Pen a célébré sa deuxième place obtenue dimanche au premier tour de l’élection présidentielle devant ses partisans à Hénin-Beaumont. Elle a salué un « résultat historique » et s’est profilée comme la « candidate du peuple » contre « le système ».

La présidente du FN a commencé son intervention en exprimant « son honneur, son humilité, sa reconnaissance » aux Français qui lui ont fait confiance dans l’isoloir dimanche.

Elle s’est également réjouie de constater que « le grand débat va enfin avoir lieu » et a appelé « tous les patriotes sincères » à se joindre à elle. « Les Français doivent saisir l’opportunité historique qui s’ouvre, celui du combat contre la mondialisation », a-t-elle lancé.

Le second tour sera le choix entre « la grande alternance » et « la dérégulation », a-t-elle affirmé dans une déclaration de moins de cinq minutes prononcée depuis son fief d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Selon les estimations de plusieurs instituts de sondages, Emmanuel Macron est arrivé en tête (23-24%) devant la candidate FN (21,6-23%).

« Gratitude »
« Vous avez reposé sur moi désormais la responsabilité immense de la défense de la nation française, de son unité, de sa sécurité, de sa culture, de sa prospérité et de son indépendance », a encore affirmé Mme Le Pen, exprimant sa « plus profonde gratitude » à ses électeurs. Selon elle, les Français devront désormais choisir entre « une dérégulation totale, sans frontières et sans protections », et « la France, des frontières qui protègent nos emplois, notre pouvoir d’achat, notre sécurité, notre identité nationale ». La « grande alternance » qu’elle propose est celle qui mettra au pouvoir « d’autres politiques, d’autres visages », a-t-elle encore affirmé.

« L’héritier de François Hollande »
Attaquant Emmanuel Macron, elle a estimé que « ce n’est évidemment pas avec l’héritier de François Hollande et de tous les échecs de ce quinquennat catastrophique que cette alternance tant attendue viendra ». La candidate du Front national a lancé « un appel » aux « patriotes sincères » pour « sortir des querelles périmées, des a priori et des ressentiments ».

7sur7