M0rt subite pendant la nuit – voici comment l’éviter

M0rt subite pendant la nuit – voici comment l’éviter

136
PARTAGER

La mort subite est, la mort brutale d’une personne qui était en bonne santé. Beaucoup plus répandue auprès des nourrissons, ces accidents touchent également les adultes. En effet, en France elle fait 40 000 victimes, chaque année ! Zoom sur les causes de ce phénomène, qui reste à ce jour méconnu.

Qu’est-ce que la mort subite ?

La mort subite désigne le décès inattendu d’une personne qui était en bonne santé. Elle survient en moins d’une heure après l’apparition des premiers symptômes chez des sujets souffrant ou pas de maladies cardiaques.

Peu connue, la mort subite fait toutefois de nombreuses morts chaque année. En France, elle est responsable de 5 à 10 % des décès. Ce problème cause en effet plus de morts que les accidents de la route et autant de décès que les cancers du sein, du côlon et de la prostate rassemblés.
Le tiers des victimes de la mort subite est âgé de moins de 55 ans. C’est pour dire que ce fléau ne touche pas que les séniors comme on pourrait le croire, mais les jeunes sont eux aussi concernés, surtout les hommes. Le pic de fréquence de la mort subite se situe entre 45 et 75 ans.

On distingue entre la mort subite du nourrisson (MSN) et la mort subite de l’adulte (MSA), et c’est justement sur cette dernière que nous allons nous focaliser. Il s’agit d’un phénomène encore méconnu qu’il ne faut pas négliger et dont il est important de connaitre les causes pour le prévenir.

Les causes de la mort subite :

Considérée comme arrêt respiratoire et cardiaque brutal, la mort subite est principalement causée par des problèmes cardiaques. En effet, 90% des cas de mort subite sont d’origine cardiaque.

Chez les personnes de plus 40 ans, la mort subite survient généralement suite à un infarctus du myocarde. Par contre, chez les jeunes adultes, il s’agit souvent d’une cardiopathie hypertrophique, un épaississement du muscle cardiaque qui entrave la bonne circulation du sang.
Toutefois, d’autres problèmes sont aussi impliqués dans la survenue de la mort subite à savoir :

  • Les troubles du rythme comme la fibrillation ventriculaire et un bloc auriculo-ventriculaire complet
  • Une valvulopathie
  • Les anomalies congénitales du muscle cardiaque ou des artères coronaires

Quelques causes non cardiaques peuvent aussi entrainer une mort subite à savoir : les AVC, un choc anaphylactique (un problème circulatoire majeur causé par une allergie) ou une embolie pulmonaire (une obstruction des branches de l’artère pulmonaire par un caillot).

Certaines personnes sont plus à risque du fait de leur mode de vie et état de santé. Il s’agit notamment des personnes obèses ou en surpoids, qui souffrent d’hypertension ou de cholestérol et celles qui fument.

Dernièrement, une étude réalisée par des chercheurs français de l’Inserm a permis de déceler un nouveau facteur de risque de la mort subite : la fréquence cardiaque. Selon eux, ce phénomène est directement lié aux modifications de la fréquence cardiaque durant et après l’effort.

Les chercheurs ont réuni 5 713 dossiers d’hommes entre 42 et 53 ans, qui ne souffrent pas de problèmes cardiovasculaires et qui ont tous pris fait une épreuve d’effort (pédaler sur une bicyclette, marcher sur un tapis roulant…) entre 1967 et 1972.

Après un suivi de 23 ans, 81 hommes ont connu une mort subite. Les résultats ont souligné que ces patients décédés avaient une différence moindre entre le niveau de fréquence cardiaque de repos et celui maximal.

Les signes annonciateurs de la mort subite :

Bien qu’elle soit de caractère brusque, la mort subite présente toutefois des symptômes qu’il ne faut pas ignorer. Il s’agit notamment de palpitations, et de douleurs à l’effort. Mais le signe le plus alarmant est sans doute la douleur thoracique qui se propage vers le bras gauche, la mâchoire et le dos et qui est souvent accompagnée de fatigue.

Si elle ne disparait pas après quelques minutes, il faut appeler les urgences immédiatement.

Peut-ont prévenir la mort subite ?

Si les risques sont reconnus, il est possible de prévenir ce phénomène. Il est important de signaler à son médecin tout symptôme anormal au repos et à l’effort.
Si le patient a des antécédents familiaux de mort subite, il est tenu de faire un bilan cardiaque.

Chez les personnes sujettes à la cardiopathie, l’implantation d’un défibrillateur est une solution très prisée pour prévenir la mort subite. Ce dispositif placé sous la peau, va entrainer un choc électrique s’il y a un arrêt cardiaque.