L’inculpation de Cheikh Tidiane Gadio exacerbe la « guerre froide » entre...

L’inculpation de Cheikh Tidiane Gadio exacerbe la « guerre froide » entre Déby et Trump

106
PARTAGER

L’inculpation de Gadio exacerbe la « guerre froide » entre Déby et Trump : Au commencement fut le décret migratoire de l’Américain contre des Tchadiens

Le communiqué de presse du vice-ministre américain de la Justice Kenneth Blanco accusant Idriss Déby Itno de corruption internationale et de blanchiment d’argent en touchant un pot de vin de 2 millions de dollars en échange de sa bienveillance envers les intérêts d’une entreprise chinoise a fait sortir le gouvernement tchadien de sa réserve.
En clair, par la voix de son porte-parole la ministre de la communication, Madame Madeleine Alingué, Ndjamena a rejeté toutes les accusations mentionnées supra. « Le Gouvernement exprime son indignation et s’interroge sur cet acharnement contre notre chef de I ‘Etat », a dénoncé Madame Alingué.
« Depuis l’exploitation du pétrole, le Président de la République a toujours œuvré pour la transparence et la bonne gestion des ressources naturelles à travers des institutions notamment le Collège de contrôle des Ressources des Revenus Pétroliers et l’initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives », s’est laissé convaincre la ministre.
Ainsi, « le Gouvernement de la République du Tchad s’insurge contre l’attitude du gouvernement américain et certaines officines qui visent à ternir l’image du Tchad et de son président ».
« Fin septembre, les relations entre le Tchad et les États-Unis se sont fortement tendues après la publication du décret migratoire du président Donald Trump interdisant de façon permanente aux ressortissants tchadiens d’entrer aux États-Unis », remonte Jeune Afrique.

Pour rappel, le ministère américain de la Justice a informé hier que le responsable d’une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l’Est des Etats-Unis, ainsi qu’un ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad, principalement le Président Déby, et en Ouganda.