Le « Dirty talk » : les garçons aiment-ils les mots coquins pendant l’amour?

Le « Dirty talk » : les garçons aiment-ils les mots coquins pendant l’amour?

102
PARTAGER

Le plaisir sexuel passe par une multitude de choses. Tout le monde fait l’amour différemment et chacun a ses pratiques fétiches. Parmi celles-ci, le « dirty talk », ou la tendance à joindre la parole aux gestes. Traduisible littéralement par « discussion sale », cette appellation définit toutes les petites phrases coquines qui viennent formuler l’acte en lui-même.

Pour les adeptes, qui l’utilisent en guise de préambule ou lors du rapport pour le pimenter un peu, le « dirty talk » permet de stimuler l’imagination en même temps que les sens sont affolés, pour un rapport encore plus intense. Le tout, c’est d’être aussi à l’aise avec les mots qu’avec son corps. Ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Les mots osés brûlent-ils les lèvres de votre partenaire lorsque vous faites l’amour ? Aimerait-il formuler certaines sensations par des phrases qu’il réprime ? Ou au contraire, les paroles coquines le mettent-elles mal à l’aise, si bien qu’il se contenterait amplement de quelques gémissements de plaisir ? Pour se faire une idée, RTL Girls a parlé mots coquins à trois garçons.

Dylan : « Je reste toujours dans les limites du respect »

« Cela rajoute du piment. Un petit aspect faiblement salace qui rend le rapport un peu plus chaud. Ce qui est excitant, c’est sûrement la transgression : tu utilises des mots que tu n’emploies pas d’habitude. Mais je reste toujours dans les limites du respect. Cela ne me viendrait même pas à l’esprit de passer aux insultes. Je ne pense même pas que ça m’exciterait, je trouverais simplement cela dégoûtant.

Mes partenaires sont plutôt enclines à s’exprimer

Dylan

Partager la citation

Ce n’est pas quelque chose qui arrive à chaque fois. Ce serait difficile à quantifier. Parfois, c’est un simple « J’ai envie de te faire ci », ou « T’aimes quand je te fais ça ? ». Je suis rarement l’instigateur. Souvent, c’est la fille qui se lance et si elle y va, je la suis. En instaurant moi-même le « dirty talk », j’aurais peur d’être trop brutal. En général, mes partenaires ont l’air plutôt enclines à s’exprimer. »

Fabien : « Cela stimule l’imagination »

« Avant l’acte, ça permet de se mettre en condition. C’est excitant, car ça stimule l’imagination. En revanche, je ne parle pas pendant l’amour. Et si ma partenaire le faisait, je pense que ça me dérangerait. Surtout si elle utilise des mots trop crus. Je n’aime pas que ça devienne trop trash ; cela apporte une connotation désagréable, et je trouve que ça salit le rapport.

Je peux prendre peur si une fille que je viens de rencontrer s’emballe

Fabien

Partager la citation

Je trouve plus facile de se laisser aller à des mots coquins avec ma copine qu’avec un coup d’un soir. Comme je la connais, je connais ses limites. Je peux prendre peur si une fille que je viens de rencontrer s’emballe et me dit quelque chose de surprenant, parce que je ne sais pas où elle veut en venir. « 

Yohan : « Une mise en condition ne m’est pas nécessaire »

« Je n’ai pas besoin de ça pour être excité. En fai,t je ne vois même pas ce que tu peux te dire. Je manque peut-être d’imagination, mais ça ne me vient pas à l’esprit. Bien sûr, parfois tu dis ce que tu aimes, tu chauffes l’autre pour tester quelque chose, mais ça s’arrête là. Et jamais rien de salace. Une mise en condition ne m’est pas nécessaire. Surtout, mes copines ne m’ont jamais mené à l’envisager : elles n’étaient pas plus enclines au bavardage que moi. »

Tous les prénoms ont été modifiés.