Comment le cerveau enregistre des sons pendant la nuit

Comment le cerveau enregistre des sons pendant la nuit

95
PARTAGER

Des chercheurs français ont avancé dans la compréhension du fonctionnement de l’apprentissage pendant le sommeil.

Avez-vous déjà essayé, en vain, d’apprendre une nouvelle langue ou d’arrêter de fumer en écoutant des enregistrements pendant la nuit ? Trois équipes de chercheurs français (CNRS et hôpital Hôtel-Dieu) se sont intéressées de près aux mécanismes d’apprentissage du cerveau pendant le sommeil, et ils apportent de nombreux éclaircissements à ce sujet.

Dans l’étude, publiée par la revue Nature Communications, les scientifiques expliquent avoir diffusé des bruits blancs (des sons aléatoires qui « mélangent » toutes les fréquences auditives) à une vingtaine de volontaires endormis pendant une nuit entière. En observant les réactions du cerveau, ils se sont aperçus qu’il arrive à extraire un son, comme une « image auditive ». Chaque personne, en fonction de sa perception et de ses apprentissages, possède ses propres « images ».

Apprendre en dormant

Quand les participants à l’étude se sont réveillés, les chercheurs leur ont fait écouter des sons qui avaient étés diffusés à plusieurs reprises pendant la nuit, et des sons qu’ils n’avaient entendus qu’une seule fois. Le cerveau a réagi différemment, ce qui prouve qu’il a reconnu le son répété pendant le sommeil, et qu’il peut bel et bien « apprendre » en dormant. Certaines phases d’endormissement sont plus propices que d’autres à l’apprentissage, expliquent les auteurs de l’étude, notamment le sommeil paradoxal et le sommeil lent léger. Le sommeil profond, au contraire, aide la mémoire à « faire le ménage » et supprimer les informations jugées inutiles.

Pourrons-nous bientôt remplacer les heures d’école par des enregistrements pendant la nuit ? Pas si sûr, répondent les chercheurs, car il reste peu probable que nous arrivions à retenir de vrais mots et des phrases. D’autre part, notre cerveau a besoin de se reposer. Le stimuler jour et nuit n’est peut-être pas une bonne idée.

Santemagazine