Abdou Bakhoum, manager du fils de Falaye Baldé: «Ama Baldé n’est plus...

Abdou Bakhoum, manager du fils de Falaye Baldé: «Ama Baldé n’est plus sous contrat avec Assane Ndiaye»

193
PARTAGER

Le combat entre Ama Baldé et Papa Sow risque de ne plus avoir lieu et pour cause. Devant l’incapacité d’Assane Ndiaye à trouver une date à cette affiche, le camp du fils de Falaye Baldé durcit le ton et affirme que le promoteur a épuisé le délai qui lui a été donné pour régulariser ce combat. Par conséquent, Ama Baldé est libre de signer avec un autre promoteur.

«On a été très clair avec lui. Il a été retenu avant qu’on lui donne notre accord que s’il n’organise pas le duel entre janvier et avril, on ira voir ailleurs. Comme nous sommes à la fin du mois d’avril et qu’il n’a pas respecté sa part du contrat, on est prêt à signer avec un autre promoteur qui nous sollicite», a fait savoir Abdou Bakhoum, manager d’Ama Baldé au téléphone.

La structure Baol Productions avait émis son souhait d’organiser cette affiche le 23 juillet avant de se raviser pour jeter son dévolu sur la date du 21 mai, mais c’était sans compter avec l’écurie Fass qui souligne n’avoir paraphé aucun contrat pour lutter à cette date, d’après Malick Guèye, son secrétaire général. Finalement, Assane Ndiaye s’est résolu à organiser le combat Pakala-Gris 2 pour cette date, à la place d’Ama-Papa Sow et Bombardier-Eumeu en juillet. Du coup, le derby Fass-Pikine devrait se tenir la saison prochaine.

«Il va lui rendre son avance..»

«Non», répond Abdou Bakhoum. Ce dernier de mettre les points sur les «i» : «Rien ne nous lie au promoteur. Que ça soit très clair. Ce qu’il nous a remis, ce n’est pas une avance, c’est juste quelque chose à mettre sous la dent. Pour une avance complète, il faut 25 ou 35 millions, lui, il ne l’a pas fait. Et si Ama Baldé arrive à trouver un combat avec un autre promoteur, il pourra lui rendre cet argent, car on l’avait fait avec Aziz Ndiaye. Ce n’est pas un problème. Si on nous propose un duel en phase avec nos ambitions, on signe. On ne badine pas».

Abdou Bakhoum révèle même qu’avant de partir en France, Ama Baldé les avait prévenus de faire gaffe, sinon le combat n’aurait pas lieu cette saison. «Ce duel est mort. La preuve, le Cng m’a confirmé lui avoir donné toutes ses dates. Maintenant, que chacun prenne ses responsabilités. Nous, on n’est plus lié à un promoteur», explique-t-il.

Le divorce est donc consommé au point que le promoteur ne prend plus les appels du bras droit du lutteur de Pikine. « Il ne répond plus à mes appels et donc j’ai mis un terme à notre relation. Il faut qu’on se respecte », conclut-il.

Les Echos